Acheter une émeraude ? Voici les points à retenir pour ne pas se tromper

Acheter une émeraude

Vous souhaitez acheter une émeraude ? Très bien. Mais comment être certain de ne pas vous tromper ? Voici les points essentiels qui vous permettront de faire la différence et décrypter le discours commercial de votre joaillier.

Acheter une émeraude : la couleur, c’est important ?

De tous les critères, la couleur de l’émeraude est sans doute la raison la plus subjective qui motivera votre achat. C’est pourtant un critère essentiel, esthétique, celui qui le plus souvent séduit en premier. Les teintes peuvent aller du vert profond, d’une intensité presque sombre aux reflets bleutés, à des tons plus clair. Il n’y a pas de mauvaise couleur. Chacune présente sa part de séduction. Mais attention aux idées reçues. La couleur et l’origine géographique n’ont aucun lien, contrairement à ce qui a longtemps été prétendu. Certes, les émeraudes de Colombie ont une teinte qui les rend si particulières. Mais certaines pierres d’Afghanistan s’en rapprochent beaucoup. La couleur dépendra de la composition chimique du sol dont elle est issue. Aujourd’hui, plus aucun spécialiste ne met en corrélation couleur et origine géographique. Même si l’on peut encore trouver des articles y faisant référence, ne vous y fiez pas. C’est tout simplement faux.

Mon émeraude a des inclusions, c’est grave ?

La notion de pureté pour une émeraude n’a rien à voir avec celle d’un diamant. Les émeraudes entièrement pures sont extrêmement rares. Une grande majorité d’émeraudes contiennent de petites impuretés, des givres. On peut même les voir à l’oeil nu. Au regard de la très grande rareté des pierres entièrement pure, on peut considérer que ces imperfections prouvent que votre émeraude est authentique. D’ailleurs, les spécialistes ne parlent pas d’inclusions mais préfèrent le terme plus poétique de “jardin” de l’émeraude. Là encore, si certaines de ces imperfections donnent à l’émeraude toute son originalité et parfois même sa valeur, point trop n’en faut. Une gemme avec trop d’inclusion est souvent presque opaque, esthétiquement moins belle et sa valeur devient moindre.

Traitements ? Mais de quoi parle-t-on ?

Afin de rendre les petites imperfections plus discrètes, il est courant de tremper les émeraudes dans de l’huile fine naturelle. Cela permet d’atténuer certaines inclusions. Ce procédé est admis par l’ensemble de la profession. Les émeraudes très pures ne nécessitant aucun traitement sont très rares. Elles représenteraient, selon certaines sources, moins de 10% de l’ensemble du marché. Ces traitements n’auront pas d’impact négatifs sur la valeur de votre pierre.
Par contre, il arrive que des émeraudes soient traitées par remplissage de résine synthétique, souvent colorée. Les teintes et nuances ne sont plus naturelles. Ce remplissage par résine a un seul but : dissimuler à l’acheteur les inclusions. Il convient donc de bien se renseigner auprès de votre joaillier. D’autant que tous les certificats d’authenticité ne le mentionne pas toujours. Ce point est éminemment important.

L’origine géographique de l’émeraude ça compte ?

L’origine géographique de l’émeraude est très importante, car son prix en dépend. Ainsi, les émeraudes de Colombie sont beaucoup plus chères que les émeraudes du Brésil et de Zambie. Elles atteignent de tels prix que beaucoup se rabattent sur des émeraudes de Zambie, de très bonne qualité, mais beaucoup moins chères que leurs consœurs colombiennes. Le grand joaillier de luxe Chopard n’hésite d’ailleurs pas à choisir ces émeraudes pour ses créations. Cependant, en raison d’une demande grandissante, les pierres de Zambie devraient voir leurs prix augmenter dans les prochaines années.

Que faut-il encore vérifier ?

Comme pour le diamant, le poids, c’est-à-dire le nombre de carats, et le travail de taille sont importants. Mais ici, c’est une affaire de budget et de choix. Une émeraude de trois ou quatre carats sera évidemment plus chère qu’une pierre de taille inférieure. Le travail de taille détermine la forme de votre gemme. Les formes les plus courantes sont celles dites de taille à pan coupé, de forme rectangulaire. La taille en navette ou ronde est également appréciée. Tout dépend de la destination de votre émeraude: bague, boucles d’oreilles, bracelet, pendentif….
Dernier point important: le certificat d’authenticité. Exigez toujours la preuve de l’authenticité de vos émeraudes. Ce certificat doit être délivré par un laboratoire de gemmologie reconnu, comme par exemple GIA ou IGI. Certains laboratoires privés sont parfois sollicités pour les émeraudes de grands prix. Ainsi, comme nous l’avons évoqué dans un précédent article, le laboratoire GeoRessources de Nancy donne des réponses précises pour tous les aspects impactant la valeur de l’émeraude, dont son origine géographique précise et le type de traitement subit. L’examen de chaque pierre est cependant tarifé.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *