Bagues de fiançailles : l’émeraude devient tendance dans les joailleries

Bague de fiançailles

Alors que le diamant vient toujours en tête lorsque l’on choisi sa bague de fiançailles, on assiste aujourd’hui à une modification des habitudes d’achat. La couleur est tendance et l’émeraude séduit de plus en plus les jeunes couples.

Bagues de fiançailles : l’émeraude s’impose

La Bague de fiançailles, c’est l’étape obligatoire par laquelle tous les couples passent avant de s’unir. Si cet événement n’a plus vraiment l’importance qu’on lui accordait autrefois, les moins de 30 ans continuent cependant à offrir des bagues pour marquer leur engagement. Pour autant, les nouvelles générations sont moins fidèles au diamant. Depuis quelques années, les pierres de couleur ne se sont jamais aussi bien vendues, faisant de l’ombre au diamant. Il n’est plus rare de voir des bagues de fiançailles ornées de saphir ou de rubis. Mais la gemme tendance, c’est l’émeraude. Dans cette ruelle, située à deux pas de la place vendôme, se trouve un atelier de sertissage qui travaille pour plusieurs grands bijoutiers parisiens. C’est ici que sont fixée les pierres précieuses sur leur support métal, or ou platine. “Cette tendance n’est en réalité pas récente, mais existe depuis six ou sept ans”, nous précise un des maîtres artisans. “Les demandes concernant les bagues de fiançailles, vont encore vers le diamant pour la pierre principale, mais avec des émeraudes en pierres latérales”.

Des émeraudes en pierre unique

S’il était impensable il y a encore quelques années de choisir une autre pierre que le diamant, en pierre unique ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le mélange de gemmes est devenu au final beaucoup plus fréquent qu’on ne le pense. Ce qui est plus récent, ce sont les demandes concernant des bagues de fiançailles avec des émeraudes en pierre unique. “Depuis janvier, nous avons remarqué que de plus en plus de bijoutiers nous confiaient le sertissage d’émeraude sur bague sans aucune autre pierre précieuse. Cela était moins fréquent les années précédentes”. Aujourd’hui, nous travaillons sur des modèles identiques à ceux sur lesquels nous avions l’habitude de travailler pour le diamant, sauf qu’à présent, nous le faisons pour l’émeraude”, précise l’artisan. “Ce n’est certes pas encore le plus gros des demandes, mais la tendance mérite d’être remarquée”.

Une tendance dure ?

Comment expliquer l’intérêt que porte le public pour l’émeraude ? Elle profite du désamour des plus jeunes pour le diamant dont l’image s’est détérioré auprès de la génération Y, née dans les années 1980 et des milléniums nés en 2000. Pour ces deux catégories, le diamant revêt une image ringarde et peu éthique. C’est bon pour leurs parents ou grands parents, pas pour eux. Ce n’est pas un hasard si l’an passé, le Diamonds Producer Association a engagé un budget de 50 millions de dollars pour redorer l’image du diamant auprès des jeunes. Plus sensibles aux modes, ils aiment les pierres de couleur et ses mélanges. L’émeraude leur parle plus. Elle les séduit. La pierre sait sublimer ses défauts en transformants ses petites imperfections en des qualités essentielles. Elle revêt à la fois une image plus nature, plus sauvage. Le fait de voir par ailleurs de nombreuses stars privilégier l’émeraude n’est pas non plus totalement étranger à leur choix.

Aujourd’hui, il suffit de regarder les modèles des grands joailliers, de la place Vendôme et d’ailleurs pour être convaincu. De Cartier à Van Cleef, de Chopard à Chaumet, tous proposent des bagues de fiançailles ornées d’émeraudes.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *