Emeraudes: tout le monde en veut, tout le monde adore. Pourquoi?

Ca bouge du côté de l’émeraude. C’était dans l’air depuis quelques années déjà. Mais aujourd’hui, on peut se demander si l’on est à l’aube d’une modification du schéma sous-tendant le secteur. Car, tant du côté du secteur minier que de celui des joailliers ou des consommateurs, l’émeraude suscite un intérêt bien réel.

Emeraudes: quand le public adore

Certains parlent d’effet de mode, d’autres de tendance dure. Quelle que soit la réalité, il n’en demeure pas moins que depuis quelques années, le marché des pierres précieuses de couleur progresse. Alors qu’il y a vingt ans, il était impensable d’arborer autre chose que des diamants, c’est aujourd’hui sans complexe que rubis, saphirs et émeraudes s’exposent au grand jour. Ce constat est particulièrement vrai pour l’émeraude qui a vu ses prix augmenter de 300% en à peine 10 ans. Le public s’est pris d’intérêt pour cette gemme, calquant ses désirs sur ceux des stars qui n’hésitent plus à arborer des joyaux en émeraude. Car, côté glamour, l’émeraude arrive en tête. Golden globes, Oscars, Festival de Cannes, les actrices arborent les plus beaux joyaux en émeraude. Le public suit. La demande explose.

Les industriels à l’affût d’opportunités

Lorsqu’en janvier 2017, Fura Gems a annoncé le rachat de la mine d’émeraude de Coscuez en Colombie, les professionnels du secteur n’ont guère été étonné. Depuis quelques années, les groupes miniers n’ont eu de cesse que d’être à l’affût d’opportunités dans le secteur émeraude. Ainsi, il y a un an, le magnat du diamant, l’Israélien Lev Leliev rachetait 50 % de la mine Grizzly, l’une des plus importantes mines d’émeraude de Zambie. A l’origine de ces rachats, de simples faits : alors que la demande d’émeraudes en provenance de la joaillerie augmente, l’offre reste limitée. Contrairement au secteur du diamant, celui de l’émeraude est inorganisé et peu structuré. Une majorité de mine fonctionne encore aujourd’hui de manière quasi artisanale. Le secteur est fragmenté et sous-capitalisé. Dans ces conditions, acheter des mines d’émeraude permettant d’être partie prenante d’un marché en forte expansion, devient évident.

Qui achète des émeraudes ?

Actuellement, la quasi totalité de la production d’émeraudes est à destination des secteurs de la joaillerie et de l’horlogerie de luxe, toujours très demandeurs. Cependant, de nouveaux débouchés apparaissent. En effet, en raison de la progression constante des prix, certains ont vu en l’émeraude une possibilité d’investissement intéressante. Si ce type d’investissement a toujours existé, cela ne représentait qu’une part endémique du marché. Aujourd’hui, à défaut d’être courant, il n’est plus rare de voir des particuliers s’intéresser à l’achat d’émeraudes pour des raisons patrimoniales. Il sera donc intéressant de voir si cela perdure dans le temps.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *