Ethiopie: une mine d’émeraude appartenant à Gemfields attaquée

mine

En Ethiopie, une foule estimée à environ 300 à 500 personnes selon les témoins a envahi la Web Gemstone Mining, société dans laquelle Gemfields détient une participation majoritaire. Les autorités ont immédiatement été informées de cette attaque. Les forces armées ont pu sécuriser le terrain englobant la mine, les bureaux et le camp où résident les salariés. Le personnel a été immédiatement évacué dans une ville à deux heures de routes de la concession. Deux membres de l’équipe WGM ont subi des blessures mineures.
Bien ques les motivations des attaquants restent flous, il semblerait selon certaines informations que les agresseurs remettaient en cause le permis d’exploitation de WGM et tentaient de s’emparer de la concession.
Gemfield détient une participation de 75% dans la société, les 25% restants appartenant à 50 personnes, soit individuellement soit par l’intermédiaire d’une coopérative minière composée de villageois locaux, dont la majorité provient du village voisin de WGM. Gemfields a acquis cette participation en février 2015. La compagnie est titulaire d’une licence d’exploration d’émeraude d’une superficie totale de concession de 200 km2 avec une longueur potentielle de 27 km d’émeraudes minéralisées.

Ethiopie: une situation politique très tendue

Cette attaque intervient alors que la situation politique en Ethiopie se dégrade. L’état d’urgence, annoncé en février 2018, a été levé le 5 juin 2018 en dépit d’un contexte de violence et de conflits ethniques loin d’être réglé. Selon un rapport de l’ONU publié ce mercredi 4 juillet, les violences inter-ethniques ont poussé depuis avril 1,2 million de personnes à fuir. Pour le seul mois de juin, plus de 800 000 personnes ont fuit leur domicile. Il y a quelques jours, le directeur d’une usine appartenant au groupe pétrolier Dangote Industries a été tué à la suite d’une attaque violente.
La sécurité des mines, comme dans de nombreux pays est confiée à des milices privées. Si la production d’émeraudes en Ethiopie reste limitée, la grande qualité de ces dernières suscite bien des intérêts.  A l’exception des concessions appartenant à des groupes étrangers, dont Gemfields, les exploitations sont en majorité très artisanales. Les pierres extraites sont rares et dépassent rarement cinq carats. Mais certaines sont si pures qu’elles ne nécessite aucun traitement. En raison de sa situation politique incertaine, il est peu probable que l’Ethiopie devienne à cour terme un grand producteur d’émeraudes. Au grand regret des gemmologues.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *