Prix de l’émeraude, production: le bilan 2018 et les perspectives pour 2019

Prix de l'émeraude

2018 aura été une année exceptionnelle pour la filière émeraude. Une année riche en événements qui aura permis au diamant vert une exposition sans précédent auprès d’un public très demandeur. L’année 2019 saura-t-elle concrétiser cette tendance?

Bilan 2018: le prix de l’émeraude se consolide

Les statistiques concernant l’évolution du prix de l’émeraude viennent à peine d’être officiellement publiées, offrant aux professionnels un bon aperçu de la tendance pour l’année passée. Avec une augmentation de 6.5% pour 2018, autant dire que la satisfaction est de mise. Mais il existe certaines disparités selon l’origine des gemmes. En effet, il semblerait que les émeraudes de Colombie aient cette année peu évolué en termes financiers. Il est vrai que les prix des émeraudes colombiennes sont déjà extrêmement hauts. Son potentiel de variation demeure dont plus limité que pour les gemmes d’autres régions productrices. Le grand vainqueur de l’année est sans conteste l’émeraude de Zambie qui a su en 2018 parfaitement profiter du marché. Selon ces statistiques, elles auraient pris entre 6.5 et 8% depuis le premier janvier de l’année dernière. Un résultat qui fait figure de véritable bouée d’oxygène pour tous les grands groupes producteurs. Lors du dernier symposium de l’émeraude à Bogotá en octobre, où les premiers résultats ont été dévoilés, les professionnels prédisaient pour 2019 une consolidation de la tendance et un nouveau mouvement à la hausse pour l’ensemble du secteur.

Une exposition exceptionnelle de l’émeraude

L’émeraude aura bénéficié en 2018 d’une exposition incomparable. On l’a retrouvée sur tous les tapis rouges du monde entier, de Hollywood à Cannes, en passant par Berlin et Venise. Pas un festival de cinéma ou de musique où on ne l’a vu s’afficher sur les stars mondiales. Bien plus, l’émeraude est devenu le symbole des mouvements #Metoo et Time up, reflets du combat des femmes contre le harcèlement sexuel dans le monde du travail. A l’ombre de l’affaire Weinstein, le vert émeraude, couleur des suffragettes qui combattaient pour le droit de vote des femmes, a pris une dimension politique que nul n’avait prévu mais dont les joailliers ont bien profité. Cette exposition très médiatique de l’émeraude a eu les effets attendus. Le rôle prescripteur des stars mondiales a fonctionné. Le public s’est lui aussi entiché de cette pierre. Certains la choisissent pour orner leur bague de fiançailles, un secteur où auparavant, le diamant régnait en maître. L’émeraude marcherait-elle dans les plates-bandes du diamant ? Ce qui n’est encore qu’une petite tendance pourrait bien en 2019 se confirmer.

Des producteurs sous tous les feux

Du côté des producteurs, l’année a été riche en événements. Le leader du secteur des pierres de couleur, Gemfields, a été mis à plusieurs reprises en difficulté en 2018. En dépit des efforts entrepris en matière de responsabilité sociale, la société a dû faire face à plusieurs accusations de violation des droits de l’homme, notamment dans ses mines du Mozambique. Elle a dû également affronter plusieurs attaques de ses sites d’extractions et au vol de ses émeraudes. Par ailleurs, elle a été soupçonnée de fraude fiscale par les autorités zambienne, avant que les charges ne soient abandonnées faute de preuve. Une accumulation de problèmes très négative pour son image. Nouvel arrivant dans le secteur de l’émeraude, Fura Gems a beaucoup fait parler de lui en 2018. Bien que très inférieur en taille par rapport au numéro 1 du secteur, la société cotée au Canada a fait montre d’un marketing très au point qui lui a permis de s’afficher partout. Le rachat de 76% la mine d’émeraude de Coscuez en Colombie a été un coup de maître. En relançant cette mine, l’une des plus anciennes et des plus célèbres de Colombie, Fura s’est offert la plus belle des vitrines pour ses émeraudes. Ses fondateurs, issus de Gemfields, entendent bien faire en sorte de poursuivre sur leur lancée en 2019.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *